diumenge, 28 de gener de 2007

AGULLA PETITA

Amb els peus al Pacífic, veient als ulls de tanta gent d'aquí la mirada educadament suficient o un fi alçament de celles quan els demanes pel Quebec, a l'altra banda del mapa del país però cada dia a les notícies polítiques, n'evoco una de les millors poetes actuals, traduïda a casa nostra per Carles Duarte. Casa?










Nul n'est chez soi
ici, là-bas, l'unique espace
est le monde, l'intérieur du monde
que l'on gravit, pas à pas
jusqu'aux racines silencieuses du ciel, - gravir
plaines et océans, neiges et semailles
de nos pays de froids.

Nul n'est chez soi, ici
là-bas, nous creusons, nous cherchons
ces âges jamais perdus, jamais possédés
-le rivage où s'arrête la petite aiguille de nos vies.

Nul n'est chez soi. Ne possède rien.
Nul n'avance, ne va
plus loin qu'en lui-même
.

Hélène Dorion, Les Murs de la grotte

0 comentaris:

Publica un comentari a l'entrada

Gràcies per la vostra opinió